Un été Zéro Déchet avec Charlotte !
25/06/2018

Mouches et moucherons : comment épargner votre lombricomposteur ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander des conseils pour éliminer les moucherons et autres petits habitants volants de votre lombricomposteur. Dans cet article, nous venons à votre secours en vous donnant toutes les bonnes pratiques pour, dans un premier temps, limiter au maximum leur apparition et préserver votre tranquillité.

 

 

  • N’attendez pas pour déposer vos déchets  !

En général, les mouches pondent sur les déchets qui commencent à tourner de l’oeil. Ce qui se produit tout particulièrement en été pour les fruits et les légumes.

Déposer rapidement vos déchets frais dans votre lombricomposteur adoré permet aux vers de les ingurgiter sans laisser le temps aux mouches de pondre dessus. Pensez à bien couvrir votre compost avec le tapis d’humidification et de bien fermer le couvercle du lombricomposteur. Si celui-ci est saturé, stockez les déchets au frigo dans un contenant consacré à cet usage.

 

 

  • En période de chaleur, limitez le plus possible les déchets sucrés

Le sucre, tout le monde adore ça, y compris les mouches qui aiment pondre sur un noyau de pêche ou autre peau de tomate charnue !!! Pépins de melon plein de jus ou chair pulpeuse restée sur les épluchures sont aussi un véritable régal !

Alors, on évite d’en mettre trop d’un coup, de façon à ne pas tenter les nuisibles volants (Pensez à placer le surplus au frais en attendant).  

Si vous êtes gourmand et que vous ne pouvez vous empêcher de manger des fruits cet été, nous vous conseillons de toujours enfouir vos déchets dans le fond de votre bac et de les recouvrir de papier ou carton. Ainsi les moucherons seront beaucoup moins attirés par l’odeur des déchets en décomposition.

 

 

  • Maîtrisez l’humidité de votre bac avec du carton

L’apport de carton à chaque dépôt de déchets est indispensable pour réguler naturellement le taux d’humidité de votre lombricomposteur. Le découper en petits morceaux éparpillés. Prévoyez d’en déposer environ 50% de votre apport total de déchets.

Si le taux d’humidité est trop important (sensation de mouillé) ralentissez l’apport de déchets pendant quelques jours et couvrez de papier/carton de façon à éviter l’apparition de moucherons.

 

  • Favorisez l’aération de vos bacs  

Les moucherons étant attirés par la chaleur, l’humidité et l’obscurité, pensez à vérifier de temps à autre les aérations de votre lombricomposteur. Elles se situent sur le dessus du couvercle et dans le bac collecteur. Nettoyez-les au besoin avec une petite brosse si les trous sont obstrués et pensez à laisser constamment le robinet ouvert. Il permet de réguler l’humidité en évacuant le thé de vers mais également à faire rentrer un peu d’air dans le lombicomposteur.

 

  • Installez votre lombricomposteur au frais

En été, un endroit à l’abri des rayons directs du soleil, permet à votre lombricomposteur de baisser naturellement en température et de maîtriser la macération des déchets. En effet, la fermentation des jus sucrés favorise l’apparition de moucherons.          

 

Ces habitants volants, qui sont-ils en vérité ?

  • La mouche drosophile (dite aussi mouche des fruits ou de vinaigre) est la plus répandue et la plus facile à éliminer. Stoppez net les apports en fruits et ouvrez souvent, mais pas trop longtemps, le couvercle de votre lombricomposteur pour les faire s’envoler. Vérifiez et nettoyez également les rebords de vos plateaux de travail ainsi que l’intérieur du couvercle. C’est ici que les drosophiles pondent leurs œufs (petites capsules blanches).

  • La psychodidae (mouche papillon ou mouche des éviers) adore les écosystèmes humides et frais. Dans leur cas, pratiquer  une « opération nettoyage » en vidangeant votre lombricomposteur : asséchez-le le plus possible là où vous le pouvez. Le principal endroit d’humidité étant le bac à jus, rincez-le totalement à l’aide d’une éponge pour le mettre au sec. Evitez ensuite que le jus ne stagne en laissant toujours le robinet ouvert. Si du lombricompost tapisse les parois enlevez-le.

 

 

  • La sciaride ou mouche de terreau : c’est la plus embêtante car volant peu, elle peut faire un cycle entier de reproduction dans les bacs. Elles aiment les substrats acides, donc pensez à bien réguler le pH de votre lombricomposteur en y ajoutant des coquilles d’œuf broyées très finement.

 

 

 

Voilà ! Nous espérons que ces gestes simples vous seront utiles  pour prévenir l’apparition de moucherons dans votre lombricomposteur ! Nous reviendrons vite avec cette fois-ci un article pour savoir comment faire pour s’en débarrasser. 

Ces conseils ont été réalisés avec l’aide précieuse de Christian, alias Lombricolo, le modérateur et animateur du forum de Vers La Terre www.verslaterre.org. Nous l’en remercions !

Belle fin d’été à tous, bonne rentrée et ne rêvez pas de petites bêtes volantes !

Share This