LOMBRICOMPOSTEUR D’APPARTEMENT :

En été, la diversité dans les déchets

La nature est bien faite ! Tous les déchets organiques, avec le temps, finissent par se
décomposer. Dans un lombricomposteur d’appartement, nous essayons de reproduire
au mieux ce qu’accomplit la nature. Cependant, système complexe et autonome, en
milieu restreint et confiné, le lombricompostage pratiqué dans un contenant fermé
comme un lombricomposteur en plastique demande du soin et de l’attention.

La différence réside dans le fait que sur un tas de déchets qui se décomposerait au sol
dans la nature ou dans un composteur de jardin, les divers micro et macro-organismes,
acteurs de la décomposition, viendront au moment qui leur sera propice. Si par exemple
le tas de déchets venait à chauffer et si des vers de compost sont alors présents, ils
auront l’occasion de s’échapper et attendre que le moment leur soit plus favorable pour
revenir.

Dans un lombricomposteur d’appartement type City Worms ou Worm Café, si quelque
chose ne va pas, nos amis les vers auront tendance à descendre et se réfugier dans le bac
collecteur d’engrais liquide.

Nous avons voulu avec cet article vous lister quelques déchets sur lesquels porter plus
d’attention, de manière à limiter certaines nuisances qu’ils pourraient occasionner.
Nous avons remarqué que certains fruits et légumes pouvaient légèrement fermenter ou
monter en température plus rapidement.

Nous en avons dressé la liste ici :
– Le céleri branche
– L’artichaut
– Les choux
– Le poireau
– La tomate
– La pomme de terre
– Les fruits
– Les plantes aromatiques (dû aux essences qu’elles contiennent)

Pour tous ces points de vigilance cités, nous vous invitons donc à ajouter beaucoup de
carton (40 à 50%) à chaque apport, et s’ils sont en trop grosse quantité, de conserver
une partie de vos déchets au frigo puis d’espacer les apports tout au long de la semaine.

Nous vous souhaitons à tous un joyeux lombricompostage d’été !